Les enfants oubliés du Darwaz

Par

Vidya Vanniasingam

,

10 octobre 2019

Temps de lecture estimé:

5 min

Véhicules de la FSD au Darwaz

Depuis son intervention, la FSD a pour but d’identifier et éliminer tous les risques d’explosion qui affectent les communautés locales mais aussi de contribuer à terme à un développement économique et social plus prospère dans les régions transfrontalières de l’Afghanistan et du Tadjikistan. La région isolée de Darwaz dans la province de Badakhshan en Afghanistan est toujours contaminée par des mines terrestres. Cette région est coupée du reste de l’Afghanistan en raison de la montagne de Pamir qui constitue la partie sud-est de la chaîne de hautes montagnes, Hindou Kouch. Malheureuse- ment, les villes ayant les bureaux administratifs et financiers se trouvent de l’autre côté de la chaîne de montagne.

La région de Darwaz a été touchée par des milliers de mines papillon, mines antipersonnel russes à action locale, propagées par largage lorsque l’Union soviétique a envahi l’Afghanistan entre les années 1979 et 1989. Cette région rencontre des conditions climatiques qui rendent les activités de déminage difficiles durant plusieurs mois.

Son accès limité complique aussi l’intervention d’aide externe de toute sorte. Malgré les obstacles que rencontre la FSD, l’organisation poursuit ses activités dans la mesure du possible. Depuis 2019, l’organisation a déployé trois équipes de déminage manuel et deux équipes d’éducation aux dangers des mines. Rappelons que la moitié des victimes de mines antipersonnel sont des enfants, c’est pourquoi la FSD met en place dans des écoles des séances de sensibilisation aux dangers des mines afin de prévenir les accidents causés par les restes explosifs de la guerre.

C’est à la fin d’une séance de sensibilisation aux dangers des mines que Mardesha, professeur d’anglais, finit par reprendre la parole. “Nous apprécions vraiment le travail que fait la FSD pour les enfants et pour la communauté plus généralement. Nous souhaitons aussi rendre attentif la FSD des conditions de notre école.” dit-il. Les conditions dont il parle sont en effet assez précaires et basiques: pas de chaises, pas de matériel pédagogique sauf exception un tableau noir et pas de chauffage pendant les mois d’hiver. Ces conditions deviennent alors très difficiles pour enseigner et apprendre. Pour Mardesha, “toutes les violences sont dues à l’illettrisme, c’est pourquoi l’éducation est indispensable pour les faire diminuer.” Cela fait 20 ans que ce professeur craint au quotidien pour ses élèves. Nombreux d’entre eux ont été blessés et certains ont même perdu la vie. Il reste tout de même confiant en l’avenir “depuis que la FSD a commencé les opérations de déminage, nous avons vu le danger enfin diminuer! Les zones contaminées ont aussi diminué; Les démineurs ont nettoyé de nombreuses terres qu’ils ont ensuite rendu à la communauté.” ajoute-t-il.

En effet, cette communauté est extrêmement impacté par les mines depuis plusieurs années. Les habitants craignent souvent pour leur sécurité et ne peuvent aussi plus transporter leurs bêtes à cause des zones contaminées. Par conséquent, ils ne peuvent plus se déplacer avec le bétail et pratiquer l’agriculture vivrière en toute sécurité. Chaque terre libérée redonne alors espoir aux villageois. C’est pourquoi le travail de la FSD est vital pour Darwaz. L’aide internationale est alors non négligeable pour trouver une paix longue et durable. Le nord de l’Afghanistan joue également un rôle essentiel dans cette quête en raison de la présence d’importants groupes ethniques et des liens commerciaux et économiques avec la Chine et l’Asie centrale. Ceci explique pourquoi la FSD souhaite poursuivre ses activités de déminage et d’aide aux victimes de mines afin d’assurer un développement durable en toute sécurité dans les années à venir.

Pfeilsymbol
Retour à la page des nouvelles du terrain
Une petite fille, portant un hijab, debout

Pour qu'elle ne risque plus sa vie à chaque pas.

"Je jouais dehors avec des amis quand l'un d'eux a ramassé un morceau de métal posé sur le sol. Soudain, il y a eu une explosion. Nous sommes tous tombés au sol. J'ai eu l'impression d'avoir été frappé dans le dos. " Sanita, 11 ans.

Comme Sanita, de nombreux enfants vivent dans des zones contaminées par des mines et des munitions non explosées.

Ensemble, nous pouvons agir. Chaque don contribue à façonner un avenir plus sûr pour ceux qui ont déjà tant souffert.

S'abonner à la newsletter

Une fois par mois, vous recevrez des nouvelles du terrain, des éclairages sur nos activités et des réponses à vos questions sur le déminage.

Nous avons bien reçu votre demande d'abonnement, merci!
Oups! Quelque chose s'est mal passé lors de l'envoi du formulaire.
Une famille heureuse avec un père tenant un bébé, deux filles jouant autour et la mère assise à côté

Suivez-nous sur les réseaux sociaux!

Icône TwitterIcône FacebookIcône InstagramIcône LinkedInIcône Youtube

Irak

À quoi ressemble une mine artisanale?

Lire
Pfeilsymbol

Afghanistan

République centrafricaine

Colombie

Irak

Tadjikistan

Des drones pour remplacer les démineurs ?

Lire
Pfeilsymbol

Afghanistan

Irak

Colombie

Les démineurs répondent aux enfants (1)

Lire
Pfeilsymbol