Le déminage, essentiel à la reprise de l'agriculture

Par

Vidya Vanniasingam

,

5 mars 2020

Temps de lecture estimé:

5 min

Démineur sur le terrain

Depuis quatre ans, les démineurs de la FSD travaillent à décontaminer les zones précédemment occupées par les forces de l’État islamique dans le centre et au nord de l’Irak. La plupart des bénéficiaires ciblés par le programme tirent l’intégralité de leurs revenus d’activités agricoles, qui ont été interrompues lors de l’occupation par Daesh. Les djihadistes ont en effet posé des rangées de mines artisanales dans les champs pour ralentir la progression des forces irakiennes et des Peshmergas vers leurs positions, ainsi que pour empêcher les villageois de prendre la fuite.


Les effets socio-économiques de cette contamination des terres agricoles par les mines restent importants à ce jour: perte de revenus pour les habitants, frein au retour dans la région d’origine, dépendance à l’aide humanitaire et recours des communautés affectées à des stratégies d’adaptation non-efficaces.


Les équipes de déminage de la FSD ont déjà retiré des milliers d’engins explosifs dispersés dans des champs, sur les routes et aux alentours de précieuses sources d’eau. En décontaminant les terres, la FSD favorise le retour des personnes déplacées et donne la possibilité aux bénéficiaires d’améliorer leurs conditions de vie. Environ 5,5 millions de mètres carrés de zones agricoles ont déjà été déminées, impliquant le désamorçage et l’élimination de 8 658 mines artisanales et 358 munitions non explosées.

La FSD s’attelle non seulement au déminage en tant que tel mais œuvre aussi à optimiser l’accès aux terres agricoles. Nos équipes s’assurent que des mécanismes de communication avec les communautés sont en place pour résoudre les conflits existants concernant l’accès et pour définir les priorités. La FSD travaille également à libérer l’accès aux infrastructures agricoles, comme par exemple aux canaux d’irrigation, afin de faciliter l’exploitation des terres décontaminées.

Permettre aux communautés affectées de retourner cultiver leurs champs contribue à la remise en marche de la chaîne d’approvisionnement dans les villages et au retour des marchés, recréant ainsi des emplois et renforçant la sécurité alimentaire dans les zones précédemment occupées par l’État islamique.

Pfeilsymbol
Retour à la page des nouvelles du terrain
Une petite fille, portant un hijab, debout

Pour qu'elle ne risque plus sa vie à chaque pas.

"Je jouais dehors avec des amis quand l'un d'eux a ramassé un morceau de métal posé sur le sol. Soudain, il y a eu une explosion. Nous sommes tous tombés au sol. J'ai eu l'impression d'avoir été frappé dans le dos. " Sanita, 11 ans.

Comme Sanita, de nombreux enfants vivent dans des zones contaminées par des mines et des munitions non explosées.

Ensemble, nous pouvons agir. Chaque don contribue à façonner un avenir plus sûr pour ceux qui ont déjà tant souffert.

S'abonner à la newsletter

Une fois par mois, vous recevrez des nouvelles du terrain, des éclairages sur nos activités et des réponses à vos questions sur le déminage.

Nous avons bien reçu votre demande d'abonnement, merci!
Oups! Quelque chose s'est mal passé lors de l'envoi du formulaire.
Une famille heureuse avec un père tenant un bébé, deux filles jouant autour et la mère assise à côté

Suivez-nous sur les réseaux sociaux!

Icône TwitterIcône FacebookIcône InstagramIcône LinkedInIcône Youtube

Irak

À quoi ressemble une mine artisanale?

Lire
Pfeilsymbol

Afghanistan

République centrafricaine

Colombie

Irak

Tadjikistan

Des drones pour remplacer les démineurs ?

Lire
Pfeilsymbol

Afghanistan

Irak

Colombie

Les démineurs répondent aux enfants (1)

Lire
Pfeilsymbol