"

"A l'époque, nous ne savions pas que les pesticides stockés dans notre village étaient toxiques..."

Mounawar, résident d'Oykamar
soutenir notre travail en afghanistan
Deux démineurs sur le terrain

Tadjikistan

Dépollution

Au Tadjikistan, dans les années 1950 et 1960, des pesticides ont été distribués en masse, presque gratuitement, pour augmenter la production agricole. L'effondrement de l'URSS a laissé dans le pays des stocks massifs non gérés et non protégés. Depuis lors, ces pesticides obsolètes, principalement le DDT, ont commencé à pénétrer dans l'environnement. La FSD identifie les zones touchées et travaille à leur réhabilitation.

Elimination des armes et des munitions

Depuis près de 20 ans, la FSD gère un projet visant à éliminer les stocks d'armes et de munitions obsolètes. Ces stocks sont dangereux car ils peuvent provoquer des explosions accidentelles ou être utilisés pour la production d'engins explosifs artisanaux. Plus de 820 tonnes d'armes et de munitions ont été détruites par la FSD au Tadjikistan, ainsi qu'une cinquantaine de fusées antiaériennes portatives.

Pourquoi le Tadjikistan ?

En 1991, après l'effondrement de l'Union soviétique, le Tadjikistan a déclaré son indépendance et est rapidement tombé dans une guerre civile qui a duré jusqu'en 1997. Le pays reste à ce jour le plus pauvre des anciennes républiques soviétiques et conserve un lourd héritage de cette époque. Des quantités considérables d'armes et de munitions obsolètes restent en circulation, ce qui constitue une menace pour la population ainsi que pour la sécurité régionale. Le territoire est parsemé de mines antipersonnel et de restes explosifs de guerre. De plus, de nombreux stocks de pesticides périmés, désormais reconnus comme toxiques, sont dispersés dans le pays, ils pénètrent dans l'environnement et contaminent la chaîne alimentaire.

Un démineur avec un missile
Un démineur avec des explosifs trouvés.
une excavatrice de la FSD
une excavatrice de la FSD

La FSD au Tadjikistan

La présence de la FSD au Tadjikistan remonte à 2003, avec la mise en œuvre d'un programme de lutte antimines soutenu par le Département d'État américain. En 15 ans, les démineurs de la FSD ont restitué plus de 11 millions de mètres carrés de terres aux communautés. Le gouvernement tadjik estime qu'il reste 14 millions de mètres carrés de surface à déminer.


Cependant, les donateurs pour le Tadjikistan sont rares et les équipes de déminage sont insuffisantes dans le pays pour pouvoir respecter les obligations actuelles du traité d'Ottawa.


Le deuxième projet de la FSD au Tadjikistan, qui a débuté en 2016, consiste à dépolluer les terres contaminées par des pesticides obsolètes datant de l'ère soviétique. En partenariat avec le Programme des Nations unies pour l'environnement, la FSD a identifié des sites prioritaires et a lancé des mesures pour assainir les sols contaminés et sensibiliser les populations concernées. L'exposition à ces "polluants organiques persistants" à long terme a été mise en corrélation avec une série d'effets néfastes sur la santé, allant de problèmes des systèmes nerveux, immunitaire, reproductif et endocrinien à divers types de malformations congénitales et de cancers.


Il est à noter que les opérations de déminage de la FSD dans l'Afghanistan voisin sont menées à travers la frontière à partir d'un siège opérationnel situé au Tadjikistan, dans la ville frontalière de Kalaikhum.

Détails de nos activités

Téléchargez la brochure détaillée de notre programme

Nos donateurs

Afghanistan

République centrafricaine

Colombie

Des drones pour remplacer les démineurs ?

Lire
Pfeilsymbol

Tadjikistan

Des terres empoisonnées par des pesticides périmés

Lire
Pfeilsymbol

Tadjikistan

Le fléau des pesticides périmés à Oykamar

Lire
Pfeilsymbol

La FSD est active dans 8 pays

Les missions actuelles et passées de la FSD sur la carte du monde

Notre impact

Une petite fille, portant un hijab, debout

Pour qu'elle ne risque plus sa vie à chaque pas.

"Je jouais dehors avec des amis quand l'un d'eux a ramassé un morceau de métal posé sur le sol. Soudain, il y a eu une explosion. Nous sommes tous tombés au sol. J'ai eu l'impression d'avoir été frappé dans le dos. "Sanita, 11 ans.

Comme Sanita, de nombreux enfants marchent quotidiennement dans des zones contaminées par des mines terrestres et des munitions non explosées. Depuis 1997, la FSD travaille sans relâche pour localiser et éliminer ces dangereux héritages de la guerre dans le monde entier, et pour prévenir les accidents grâce à des campagnes de sensibilisation. La FSD assainit également les sites pollués par des déchets toxiques et soutient la paix et le développement dans les pays touchés par des conflits.

Ensemble, nous pouvons agir. Chaque don, aussi petit soit-il, contribue à façonner un avenir plus sûr pour ceux qui ont déjà tant souffert.

S'abonner à la newsletter

Une fois par mois, vous recevrez des nouvelles du terrain, des éclairages sur nos activités et des réponses à vos questions sur le déminage.

Nous avons bien reçu votre demande d'abonnement, merci!
Oups! Quelque chose s'est mal passé lors de l'envoi du formulaire.
Une famille heureuse avec un père tenant un bébé, deux filles jouant autour et la mère assise à côté

Informations en direct du terrain

Icône TwitterIcône FacebookIcône InstagramIcône LinkedInIcône Youtube